Le feutrage à l'aiguille : champs infinis pour la création

L'art du feutre m'a ouvert un large éventail d'expressions. La laine grâce à l'action  de l'aiguille et surtout de la main, va se métamorphoser  :

- en objets

- en sculptures

- en tableaux et tapisseries

- en habillage de vêtement

Toutes ces facettes reflétant en définitive les sentiments et les émotions qui m'animent


SCULPTER LA LAINE

La main est lente mais la laine est patiente

MON TRAVAIL DE SCULPTEUR :

 

Le premier travail est de carder la laine (que j'achète brute) qui me sert de charpente.

LA MATIERE :

 

La laine est une matière exceptionnelle, vivante, souple, douce, diverse et renouvelable.

Pour mes sculptures j'utilise deux types de laine naturelle.

La première, de pays, rustique (solognote, bizet, jacob, thône et martod), me sert de charpente. Ces laines sont issues d'élevages français.

La seconde très douce (alpaga, mérinos, mohair) me permet d'affiner les détails, de donner la couleur et la douceur aux sculptures. La laine d'alpaga provient de notre élevage et d'élevages bretons. La laine de mérinos provient de filatures européennes.

 

MES SOURCES D'INSPIRATION ET INFLUENCES .

 

Ma première source d'inspiration est la BRETAGNE, et plus particulièrement la BRETAGNE intérieure . Au travers de ses  chemins creux, de ses chênes et saules tourmentés, de la lande, des zones humides,  je ressens toute la force des  contes et légendes Bretonnes. Au détour d'un chemin il vous semble  apercevoir  entre les ajoncs un Korrigan, un troll ou un farfadet.

Mes sculptures sont également influencées par l'altitude. Je suis attiré par la nature qui pointe vers les étoiles (je suis savoyard d'origine !). Enfin la rondeur, elle aussi a mes faveurs, au travers des chaos granitiques, galets polis par la mer, champignons,  escargots, et autres tortues .

Aussi étrange que cela puisse paraître, il est possible de sculpter la laine. Au fil du temps je suis donc devenu sculpteur poète feutrier.

Je vous invite à découvrir mon univers

Le travail de la matière première

Ensuite vient le temps de la forme (ce que j'appelle la charpente). Elle est façonnée à l'aide d'une aiguille à feutrer.

En piquant, les fibres s'imbriquent et se densifient.

Pour donner le volume, on rajoute de la laine au fur et à mesure.

Les sculptures sont composées uniquement avec de la laine. Il n'y a aucun rembourrage, ni aucun tuteur.

La rigidité est donnée par l'intensité et la longueur du piquage.

Il s'agit d'une technique de feutrage.

Cette technique nécessite de la dextérité et de la patience.

La main est lente mais la laine est patiente !


Bruno et Brigitte Vicquéry (dénomination commerciale : BETB KERLOUET)

Kerlouet vras   22160 PLOURAC'H

Tel 02 96 45 01 55     port 06 70 40 72 98

Courriel : betbkerlouet@laposte.net


Vient enfin de temps de la finition et du détail.

les laines douces et extrafine entrent alors en scène.